Désirer l’impossible. Cultiver l’innovation

written by sandrine 20 février 2013
Désirer l'impossible. Cultiver l'innovation

Je suis une fan d’Alice au pays des merveilles, le conte le Lewis Caroll.
Ce qui m’a marqué, tout comme dans de nombreux contes, c’est la sagesse et les enseignements que l’on peut toujours en tirer. Si l’on ne s’arrête pas au côté cartésien des histoires, il y a des histoires dans l’histoire.
Pour ceux qui auront vu la version de Tim Burton, ils auront sûrement été plus que touché par l’univers fantastique et à la fois si allégoriquement proche de la vérité.
Le Chapelier dit à Alice, désespérée par l’insurmontable mission qui lui est confiée « c’est impossible, seulement si tu crois que cela l’est ».

On ne cultive pas assez l’impossible dans les entreprises.
Il fait peur.
On le fuit.
Et pourtant c’est en relevant des défis à priori impossibles, que l’humanité et l’innovation ont toujours fonctionné.

Vous devez remettre l’impossible au coeur de l’entreprise. Pas en lui opposant un dogme cartésien mais en lui laissant le champ créatif. Car c’est effectivement impossible, jusqu’à ce que quelqu’un l’ai réalisé.

Je ne vous incite pas à vous surpasser ni à la prouesse.
Je vous incite à laisser filtrer la possibilité d’explorer ce qui semble à priori impossible. Si vos collaborateurs, vos équipes, souhaitent relever le défi, ne les en découragez pas. Autorisez-les à penser l’impossible et à explorer toutes les pistes.
Laissez-les échouer. Laissez-les essayer.

Car sur la route de l’impossible s’ouvre en réalité le champ des possibles, et avec lui, de l’innovation.
N’oubliez pas qu’une marque qui n’innove pas, qui ne change pas, est une marque qui meurt.

Faites comme Alice.
« Chaque matin je m’autorise 6 pensées impossibles »
« C’est bien dit le chapelier, ainsi tu es entrainée. »

Entrainez-vous. Entrainez-les. Laissez-vous entrainer.

Si le sujet vous intéresse, via .Simplelab.ch nous vous proposons des workshops sur le thème de la créativité et de l’innovation. Contactez-nous!

You may also like

Leave a Comment


*