Leaders, une bonne conférence digitale?

written by sandrine 18 avril 2017
leaders

Organiser une conférence n’est pas une chose simple. Même lorsque l’on a la chance d’avoir de l’expérience et un solide réseau, se lancer dans un nouveau projet de conférence, c’est se mettre en abîme.

  • Les gens suivront-ils?
  • La conférence va t’elle trouver son public?
  • Est-ce que l’on y retrouvera le même plaisir chaque année?
  • Les sponsors suivront-ils?
  • Pour que cela se passe bien, tout doit être réuni.

Et quand on est connu, les attentes sont élevées…
Quoi qu’il se passe, il faut rester reconnaissant et admiratifs de ceux qui ont le courage de se lancer.

Pour Loïc Lemeur, créer la conférence LeadersParis est à bien des égards un exercice risqué. Il y mise son nouveau business model, son nom et sa réputation. Et avoir de nombreux amis à la silicon valley, n’est de loin pas une garantie de réussite.

Que nous propose sa nouvelle conférence?

Rien de moins que d’identifier les leaders de demain. Je suis une fan des conférences LeWeb de la première heure et admirative de Loic. Je me devais donc d’aller voir! J’ai pu m’inscrire cette année comme bloggeur (un grand merci pour ça!) et passer 2 jours à la maison de la mutualité en compagnie de quelques têtes connues (#teamSuisse) et une foule de nouveaux fans.

Qu’a délivré cette édition?

bon

Je retiendrais

  • la découverte (même si elle est très connue) de la vidéocasteuse Karen X. Cheng et de son histoire qui vaut le détour ainsi que ses conseils. Je suis d’ailleurs triste de ne pas avoir pu assister à son workshop que j’aimerais retrouver en vidéo. Si quelqu’un la trouve, je suis preneuse!
  • Le projet de smart galerie Daylighted qui démocratise l’accès à l’art – et à l’achat d’oeuvre – de manière plaisante et en permettant aux artistes de toucher l’intégralité du prix de leurs oeuvres. Bravo!
  • Le photographe Benjamin Von Wong dont j’adore l’approche artistique et le projet qui nous a été présenté. > j’en parle dans cet article: going viral
  • Alexandre Ricard que je ne connaissais pas et dont j’ai aimé la présentation, la simplicité et les valeurs. Je savais que cette entreprise avait quelque chose de spéciale car 2 de mes amis y avaient travaillé après nos études et avaient adoré leur expérience. Mais je ne connaissais pas leur évolution et leur manière intéressante de faire leur transformation digitale.
  • Blake Cahill, le SVP de phillips qui a lui aussi présenté quelques aspects de leur transformation digitale et dont j’ai, avec beaucoup de regret, manqué le 5 premières minutes de sa présentation.
  • Des plats repas préparés par PopChef qui étaient absolument délicieux, raffinés et très originaux. Je recommande!!! (Uniquement sur paris.) Leur Facebook et leur Twitter pour les suivre)
  • La joyeux présence des trublions du goût – aka Michel & Augustin – dont les cookies ont embelli nos après midi. A suivre sur Facebook & Twitter.   
  • Pour ces deux derniers mon admiration de s’impliquer dans une opération pareille avec tant de générosité. Un gros WOW à ces 2 startups.
  • Un catering nickel
  • Un staff (bénévoles) super gentil

Vous pouvez retrouver tous les articles que j’ai publié suite à la conférence ici:

  1. 5 Tips to create a viral video
  2. Why the headline is key to make content viral
  3. 2 ways to inoculate the digitale transformation in your company
  4. Evolution is silent
  5. Become as good a speaker as TED talks

perfectible

Le positionnement

Le positionnement, c’est mon plus grand questionnement. Il a été un mystère pour moi, tout le long.

> Pour qui?

A qui s’adresse l’événement?

  1. Aux startups qui viennent admirer les autres ou apprendre à devenir les leaders de demain (elles semblaient représenter un bon 25%). Si c’était la cible alors cela manquait ce qui accompagne ce genre d’audience comme de la visibilité (de celles qui sont pas pas sur scène), du concours (pour avoir une chance de monter sur scène), du coaching (workshops), des trucs d’investisseurs…
  2. Aux grandes entreprises un peu matures qui viennent un peu se prendre une injection de nouvelles technologies, de bonnes pratiques et d’inspiration? Dans ce cas là cela manquait d’applications business et de business case qui peuvent les aider à adopter et d’un peu de vulgarisation, ainsi que des overviews de tendances un peu plus poussées sur ce qui nous attend pour 2020-2025.
  3. Pour les agences? Et c’était une surprise tellement elles semblaient nombreuses (plus de 30% dans les worshops où j’étais) . Elles viennent s’informer, se faire du networking? Il leur faudrait plus de contenu opérationnel et plus d’assistance pour le networking (opportunités)
  4. Pour les early adopters (autrement dit les vieux « dinosaures » du digital comme nous) qui venaient s’électriser au contact des nouvelles technologies, d’un super networking et s’attendent à des contenus plus pointus, plus inédits et surtout plus en phase avec les défis de notre société (la planète, l’écologie, les guerres, la migration, les maladies…)?
  5. A une autre cible?

Si on s’adresse à tout le monde, on s’adresse à personne et donc les risque d’avoir des choses qui ne conviennent pas sont fortes. Je crois que la question de la cible devrait être plus creusée.

> Pour quoi?

Voici plus de 10 ans que les conférences digitales fleurissent. Il y a du niveau et surtout il y a de la concurrence. Pour que l’impact soit optimal pour chacun, on doit pouvoir répondre de manière claire à la question: « what’s in it for me »

Que voulait on montrer?

  • Des leaders ou des têtes d’affiche?
    Si c’était les leaders de demain (les jeunes Zuckerberg de demain) alors pourquoi Ricard, Philipps, Swisscom ou le Data scientifique de Obama? Pourquoi ne pas avoir que des jeunes leaders en herbe sur scène?
  • Des startups ou des entreprises matures?
    Si c’était pour mettre en valeur les startups, pour quoi le track sur la transformation digitale, qui s’adresse plus à des grandes entreprises? Est-ce qu’on ne s’égare pas un peu?
  • What’in it for us?
    Qui veut voir les leaders de demain (qui devrait être dans la salle) et comment l’événement pourrait-il apporter l’aide dont les futurs leaders ont besoin? Ont ils besoin d’exposition média, d’investisseurs, de clients?

Cela ne signifie pas que les contenus n’étaient pas bien, mais ils étaient tellement hétéroclites, qu’il m’a été difficile de me représenter qui pouvait être la cible et vers quoi la conférence allait évoluer dans les années à venir (mais on est encore au début, ok?)

peu-mieux-faire

Aspects techniques & organisationnels

Le wifi

Bon le sujet n’est pas propre à cette conférence. C’est un point pénible et presque insoluble. Et c’est difficile pour les étrangers notamment. Peut on mettre un futur leader de demain sur le coup? 🙂

Le chevauchement des sessions

J’ai eu le sentiment que l’on aurait pu infiniment concentrer les sessions générales (parfois un peu trop longues) et ainsi libérer une demi journée pour les autres tracks (workshops & side talks). C’est ce que fait la conférence 99U ce qui fait que nous ne perdons jamais le meilleur des sessions. Le problème du chevauchement c’est que l’on loupe des trucs supers. Peut-être organiser la première journée en workshops & master class ou finir chaque jour à 15h pour laisser la place aux autres sessions?

Et les salles – parfois trop petites – n’étaient pas à la dimension des bons orateurs (mais c’est pas facile à prévoir non plus). Par contre si on organise les masters class à l’avance l’avantage est que l’on peut s’inscrire ce qui facilite la logistique.

Contenu en ligne

Ce serait bien d’avoir du vrai contenu éditorial (un blog?). Des posts qui pourraient reprendre une présentation et/ou un résumé des présentations de chacun avec la possibilité de retrouver leur performance serait top. Certains parlaient si vite qu’il était difficile de les comprendre (et pourtant j’ai pas de soucis avec l’anglais). Nombreuses vidéos ont été tournées. Les retrouverons-nous en ligne prochainement?

Gestion des bloggeurs

Le soin qui était apporté aux bloggeurs/influenceurs/participants du temps de LeWeb m’a manqué.  L’identification des influenceurs vers qui il était aisé de se rapprocher avec des espaces médias super pros et des espaces bloggeurs mériterait d’être mis en place.

Tous leaders en devenir

Un truc que j’adorais lors des éditions Leweb ,c’est que Loic s’évertuait à dire: les participants sont aussi passionants que les speakers. J’admirais sa dévotion à favoriser un networking de qualité pour faire émerger les meilleurs et cela m’a manqué.

Un programme visible

Le wifi difficile faisait que consulter l’agenda était impossible la plupart du temps. Une simple impression du programme papier et le nom des sessions en cours sur les écrans (au lieu de répéter le nom des salles) pour savoir où se rendre et ce qui est en cours (signalétique) aurait été parfait.

Media training des speakers

C’est peut être là où on ressent qu’il manque de la préparation. Pour un événement de cette taille et de cette ambition, il faut à l’évidence plus que 2 mois 🙂 Les speakers ne sont pas d’égale qualité (c’est le cas à toutes les conférences). Mais ce qui fait la différence, c’est quand ils sont guidés (surtout les jeunes leaders).  Un « media training » (ou une forme accélérée des trainings à la TED) des speakers afin que leurs présentations soient plus impactantes serait un plus. Peut-être demander à l’excellent @nihil? Beaucoup étaient trop longues et certaines si denses que l’on peinait à capter le message.

Puisque que 10 minute est notre maximum d’attention, on peut peut-être réduire le format?

Renforcer les messages

Une concentration des tracks avec une intro pour expliquer où en va en venir, suivi des 3-4 speakers qui démontrent avec une conclusion qui reprend les points clefs après permettrait d’avoir un sentiment un peu moins décousu? Parfois on se perdait…

Les petites interviews sur scène devraient aussi avoir pour but de soutenir le propos de la conférence. Si c’est de montrer le potentiel, alors souligner les faits. Si c’est pour demander des investisseurs, alors dire quoi et pourquoi. Afin que cela ne soit pas juste une conversation longue et sans but.

Un « backbone » solide?

Je me demande si la difficulté que j’ai à adhérer au concept actuel n’est pas lié au fait que cela manque de sens. Les Leaders de demain, cela n’a pas vraiment de sens. C’est vague. C’est large.

Peut-être que si il y avait un thème comme « les leaders qui vont résoudre les problèmes du monde » avec comme moteur le fait d’adresser les grands sujets comme la démocratie, l’écologie, la santé etc, alors j’aurais plus de facilité à me retrouver. Mais c’est peut-être très personnel….
On va devoir vivre autrement, réparer cette planète que l’on a passablement abimé et laisser à nos enfants quelque chose qui tienne la route… Un vrai sujet, non?

banners

Alors que retenir?

Que c’est une jeune conférence qui doit trouver son rythme de croisière et que c’est indéniablement lié au développement du business qui est derrière. Le lien entre les deux n’est d’ailleurs pas complètement clair. Si celui-ci parvient à devenir international, riche, créatif et varié alors la conférence suivra certainement ses traces. On sent que c’est encore très frêle et la silicon valley n’est pas la France et encore moins l’Europe.

Puisqu’ils disent identifier les leaders de demain, peut-être qu’un sourcing plus qualitatif et varié (s’associer aux TEDx) permettrait de faire vraiment remonter des leaders plus intéressants?

Ce qu’il faut c’est qu’ils parviennent à sortir de l’ombre de LeWeb qui plane encore pas mal afin de pouvoir trouver un positionnement juste.

Et à l’évidence une préparation plus longue et plus soignée pour que cet événement devienne un incontournable.

En tant qu’early adopter, je ne me sens pas forcément représentative. Beaucoup y auront sûrement trouvé leur compte et c’est super. Un grand bravo à l’équipe pour ça. Pour avoir sillonné de nombreuses conférences et vu tellement de choses incroyables par le passé, j’avoue être devenue exigeante. Et je sais que je peux l’être pour Leaders car Loic a clairement la capacité à créer des choses fantastiques. Alors que personne n’y prenne ombrage et surtout, je vous encourage à vous faire vos propre avis en vous rendant à quelques conférences afin de trouver celle(s) qui vous apporte(nt) ce que vous cherchez.

Longue vie et bonne suite à Leaders.

You may also like

Leave a Comment


*