Nouvo interview l’équipe de netinfluence : les blogs sont-ils mort ?

written by sandrine 10 mars 2010
Nouvo interview l’équipe de netinfluence : les blogs sont-ils mort ?

Dans le cadre des sujets qui seront prochainement diffusés sur la TSR, l’émission de nouvo a choisi comme thème « la mort des blogs ». Et comme nous sommes une des seules entreprise romande dans laquelle tous les collaborateurs bloguent, et que j’interviens régulièrement sur les sujets des blogs et des réseaux sociaux, ils sont venus nous filmer pour illustrer leur prochain sujet : Les blogs sont mort selon eux 😉

Le phénomène de blog serait-il passé de mode?

Il ne resterait plus rien de la ferveur des blogs et les rares blogs d’auteurs restants seraient en voie de disparition.
S’il est vrai que le nombre de blogs à diminué, le phénomène n’a de loin pas disparu pour autant.
Car tenir un blog nécessite une endurance importante. Hors l’endurance est proportionnelle à la passion et à la motivation d’écrire.  Seuls restent donc les très passionnés (ceux qui se sont découvert une passion d’écrire ou qui se sont révélés dans l’exercice – artistes, journalistes, experts, passionnés … – et trouvent un plaisir énorme à écrire) ou les très motivés (ceux qui écrivent un blog pour faire connaitre leur marques, entreprises, services, produits ou domaine d’expertise).

Les blogs ont donc été adoptés largement par les marques et les experts qui s’en servent comme outil de « marketing » et de conversation entre leurs produits ou services et leurs clients.  Mais le blog n’a pas pour autant été dissout dans le marketing.

L’utilisation « pro » ne pervertie pas les blogs ?

Si l’exercice est trop marketing, il est rapidement condamné par les lecteurs qui n’hésiteront pas s’exprimer via les commentaires, ou, si on ne leur en laisse pas la possibilité, via les réseaux sociaux.

Donc pro certes, mais toujours avec les même ingrédients : le blog est un outil de communication où la sincérité et la transparencela qualité, la pertinence, l’originalité, l’authenticité priment, où des contenus et la richesse sont des critères de sélection et qui nécessitent non seulement une véritable stratégie mais également de l’endurance, des ressources et de la régularité.

Les réseaux sociaux n’auraient-ils pas tué les blogs ?

Non je ne pense vraiment pas!

Ils ont vidé en partie les commentaires qui se font maintenant sur les pages facebook, ou les comptes twitter, mais cela n’a pas fait disparaitre la conversation : elle s’est déplacée!  Je retrouve par exemple des réponses à mes billets sur mon mur facebook ou via un RT mais cela ne veut pas dire, parce que le commentaire ne se fait pas sous le billet en question, que le blog est pour autant condamné.

C’est vraiment amusant cette question…  Comme si l’arrivée d’un nouveau média chassait systématiquement les précédents (un symptôme post traumatique des médias?).

J’ai donc longuement expliqué ce que l’on faisait avec les blogs que twitter ne faisait pas, ou ce que facebook amenait que twitter ou les blogs n’avaient pas.  La question pour moi n’est pas de choisir l’un au détriment de l’autre mais plutôt d’être présent là où c’est important pour son auditoire.  Par exemple, un artiste a peut être bien plus intérêt à s’inscrire à deviantart qu’à twitter.  Un musicien trouvera probablement son bonheur dans myspace, un cadre dans Linkedin

Enfin, question récurrente, les contenus peuvent ils être rendu payant?

A l’image de tentatives de supers professionnels comme « arrêt sur image » ou « mediapart » –  qui peinent encore à atteindre la masse critique – je n’y crois pas.  Si eux qui ont développé un contenu aussi pro n’y arrivent pas, qui peut en vivre?

Je ne pense pas que les gens soient prêt à payer, à titre privé, pour du contenu – à l’exception des formations – tant il y a du contenu de qualité accessible et gratuit.
C’est peut être différent pour les professionnels.  En effet, si vous proposez des cours online, des contenus ou des articles fouillées sur un domaine niche – par exemple se former pour les réseaux sociaux, des analyses marketing, des études sur les mouvements financiers, des articles de fond sur l’économie – là les entreprises seraient probablement prêtes à payer.

Je sais que certains bloggeurs ont rêvé un moment de vivre de pub et d’eau fraîche, ou plus récemment d’abonnements, mais j’ai bien peur que ces modèles – eux – soient mort.

On blog alors ou bien ?

Moi j’y crois à fond au blog.  Je trouve l’exercice sain. C’est une sorte d’hygiène mentale permettant de se confronter à la réalité sans cesse.  En s’ouvrant, en parlant, en communiquant, en partageant le bloggueur apprend autant qu’il enseigne.  Il reçoit autant qu’il partage.

Pour une entreprise je trouve que c’est un exercice de vérité aussi.  Pour une fois, vous parlez sans ambages ni formalités avec vos clients.  Qui ne rêverait pas de pouvoir prendre le pouls de ce que ses clients pensent en temps réel ?

Bref, il m’a été impossible d’aller dans le sens d’Emmanuelle Jaquet, l’intervieweuse de nouvo, car mon expérience du blog et les divers initiatives que nous avons mis en place pour nos clients en prouve toute l’utilité.
Ceci dit, je pense qu’elle cherchait plus à me sonder plus qu’autre chose 😀

Maintenant il me tarde de voir le résultat de ce que 2h d’enregistrement deviennent une fois ramené à … 2 minutes 😀

You may also like

Leave a Comment


*