Communication, Entreprise & synchronisation

written by sandrine 27 novembre 2008
Communication, Entreprise & synchronisation

Lorsque l’on est parvenu à vendre aux entreprises l’intérêt du blog comme outil de communication, le plus dur reste à faire.

Si l’idée du blog séduit les entreprises en mal de communication ou celles qui ont connu des temps difficiles et qui y voient la solution miracle, il ne convient pas à toutes.

Est-ce que je viens de dire que le blog n’est pas à la portée de tous ?
Non

Est-ce que je viens de dire pourtant que cela ne convenait pas toujours ?
Oui

Méfiez-vous des pensées magiques : le blog n’est pas une solution miracle!

Le blog est avant tout une nouvelle pratique de communication. Donc comme toute pratique de communication, il y a des règles.
Or, lorsque celles-ci diffèrent trop de celles en vigueur dans l’entreprise, il y a un clash. Imaginons une entreprise classique, un peu hiérarchique mais pas trop (3 à 4 niveaux de management), attachée au respect des voies hiérarchiques et dont la force repose sur l’escalade des problèmes et la responsabilités des managers à veiller au calme et au bon fonctionnement du niveau dont ils ont la responsabilité.
Que se passe-t’il alors lorsque l’on introduit un moyen de communication directe (du niveau le plus bas au niveau le plus haut, sans respect de hiérarchie), contrôlé à posteriori (dans le cadre d’une charte sans validation des commentaires) ? La zizanie et la perte de repères.

La déroute des managers & des employés

Dans la vie normale, on interdit aux problèmes de remonter directement.  Un employé ne s’adresse pas directement au directeur alors que dans le blog, c’est le fondement même.
Résultat, le middle management formé à canaliser et diminuer le bruit de son niveau, se retrouve alors dépassé par des problèmes non filtrés et qui de surcroît sont exposés sur la place publique. Que dire de l’employé qui ayant osé alors communiquer aussi simplement, se trouve alors sermonné par son responsable dont les bretelles auront été remontées par son propre directeur ?
Rien, il perdra toute confiance dans ce pseudo système de transparence et la confiance que l’on cherchait alors à insuffler, en sera que plus ébranlée par cette fausse bonne idée. Pourquoi ? Parce que les pratiques de l’entreprises ne sont pas synchronisée avec les pratiques du blog.

Synchroniser les pratiques

La hiérarchie n’est pas un problème, à condition que chaque maillon connaisse ses responsabilités et ses prérogatives. Un manager dont l’équipe a le libre choix de parler de tout publiquement n’est plus alors apte à fonctionner en vase clos.  Sa responsabilité de « filtre » va se muer en une responsabilité de « circulation ».
Au lieu de cantonner et conserver les informations pour les distiller au rang supérieur, il aura la tâche de faire parler ses équipes, d’inciter chacun à interagir librement et agira alors plus comme un animateur et un modérateur que comme un censeur.
Parce que son rôle change, parce que les employés eux aussi doivent apprendre les nouvelles règles et contraintes de ce mode de communication, l’apprentissage et la synchronisation des pratiques sont les prérequis au bon déroulement d’un tel projet.

Un blog est-il le bon projet pour mon entreprise ?

Loin de moi l’idée de vous déconseiller le blog comme outil de communication, mais j’ai assez souvent des conversations sur le sujet et je suis surprise par la l’approche de certains, convaincus par « l’outil » blog miracle et fonçant dans l’ornière. Un tel projet nécessite une bonne compréhension des règles, une gestion du changement adéquat et surtout un accompagnement de longue haleine car on ne change pas les rayures du zèbre comme ça.

Alors oui c’est une bonne idée, mais il faut qu’organisation et pratiques soient sur la même longueur d’onde et il faut se donner le temps de changer.

You may also like

3 comments

Eva Mikulski 27 décembre 2008 at 23 h 15 min

Nous sommes en plein dans l’expérience de ce que vous appelez blog. En effet, depuis 3 décembre dernier, quelques 80 personnes alimentent les rubriques de notre site http://www.cath-vd.ch. Une fois la technique rôdée, je serais davantage animatrice / coordinatrice de tout ce monde que webmaster dans le sens d’il y a encore quelques années. Je ne peux que conseiller ce mode de communication responsable et la seule durable…

Reply
Sandrine Szabo 31 décembre 2008 at 1 h 18 min

Et comment cela se passe-t’il ? Avez-vous rencontré des difficultés ? Quel accueil a t’il été fait aux premiers billets ? Quelles sont les réactions internes ?

Reply
Eva Mikulski 4 janvier 2009 at 15 h 41 min

Il est encore trop tôt pour analyser les difficultés systématiques dans la gestion de notre site collaboratif, de même que mesurer son impact ad intra et ad extra. Je dirais que, hormis quelques ajustements techniques inévitables des débuts, l’enthousiasme de l’équipe va grandissant 🙂 La structure du site, fruit d’une réflexion préalable à l’interne, correspond à l’esprit de notre institution. Pour le bilan approfondi, il faudra attendre la fin de la période du rodage. A la vitesse à laquelle nous développons le contenu, les quelques 50’000 km s’afficheront vite au compteur 😉 Nous partagerons alors très volontiers notre expérience. Très cordialement. A bientôt.

Reply

Leave a Comment


*