En continuant à observer ce qui défile, c’est le train de compétitivité que vous laissez passer

written by sandrine 29 juillet 2009
En continuant à observer ce qui défile, c’est le train de compétitivité que vous laissez passer

Voir, observer avant de se lancer est ce qui nous a permis de survivre aux débuts de l’espèce. C’est probablement également ce qui nous a permis de survivre jusque là. La vigilance.

La vigilance est restée ancrée, de manière reptilienne dans notre mode de fonctionnement. Mais la confiance, l’augmentation de notre niveau de connaissance, les technologies, le tissu social nous donnent de l’assurance.

On distingue donc toutes sortes de variété de comportement. Certains oseront facilement, d’autres éviteront l’inconnu par peur du risque.

Car au coeur de la vigilance réside la peur de l’inconnu. L’inconnu qui ferait que nous serions mis en échec ou dépassé par des choses que nous de connaissons pas ou ne maîtrisons pas. L’inconnu qui destabiliserait notre ecosystem et qui pourrait avoir comme conséquence d’altérer notre équilibre, au risque de causer notre perte.

Nous aimons tous le confort du « connu ». Ici en Suisse plus qu’ailleurs encore, nous n’aimons pas l’aventure de l’inconnu. C’est un risque que nous jugeons trop important et qui nous conduit souvent à observer plus longuement, à attendre que des pionniers s’y risquent.

Cela nous a souvent aidé mais cela nous a aussi souvent pénalisé. A trop vouloir attendre, on loupe parfois le train.

Embrasser les nouvelles technologies, s’immerger dans les réseaux sociaux, prendre part à des conversations libres et interactives sur nos entreprises, nos marques fait encore peur.

Mais comme le dit Seth Godin, il y a peur et peur. Il y a risque et risque apparent. Lorsque vous avez mis tant d’énergie pour construire votre marque, votre entreprise vous avez pris des risques. Mais ces risques vous avez su les dépasser pour devenir atteindre votre objectif : vous lancer et devenir le meilleur de votre catégorie. Vous avez su comprendre que sans cette prise de risque initial, vous ne pourriez pas réussir. Vous vous êtes lancé à l’aventure, découvrant et apprenant sur le terrain et en vous formant et en vous améliorant pour devenir l’entreprise que vous êtes aujourd’hui.

Cela n’a pas été sans effort. Cela n’a pas été sans risque, ni sacrifice. Cela a nécessité que vous vous adaptiez en cours de chemin. Cela vous a conduit à vous mettre à l’écoute et à partager.

Le challenge des réseaux sociaux aujourd’hui et de la présence online est exactement le même. Cela n’a rien de révolutionnaire. C’est indispensable. C’est accessible. C’est une simple question d’adaptation et on n en passera tous par là.

Ce qui fera la différence sera votre capacité à vous adapter vite; à maîtriser le plus rapidement le concept et à apprendre à en tirer partie le mieux possible.

Dites vous que c’est une course d’agilité. Plus vous serez entraîné et plus vite vous vous lancerez et mieux vous vous en sortirez.

Donc pourquoi attendre et continuer à observer ?

You may also like

Leave a Comment

*