Creative brainstorming: comment fait-on?

written by mgdh 8 mars 2010
Creative brainstorming: comment fait-on?

Mon parcours à travers différentes agences de com, ateliers de graphisme ou agences web, m’a montré que la phase cruciale de génération d’idées a souvent été bâclée ou même tout simplement oubliée. Faute de temps, faute de moyens ou tout simplement faute de connaissance?

Je me rappelle d’une séance où étaient réuni 8 personnes (photographes et graphistes) autour d’une table et après plus de 2 heures de discussion, à peine 3 vagues pistes ont été esquissées. Nous aurions dû en sortir au moins 20! Tant de talents réunis et si peu de fruits…

Alors un petit rappel s’impose sur le principe d’un brainstorming:

Le but et principe est de réunir un groupe de personne autour d’un problème et de générer une grande quantité de solutions.

Toutes personnes ouvertes d’esprit, sans préjugé, ni retenue sont des éléments clefs pour le vrai succès d’un brainstorming créatif.

Il est important de définir quelques règles de base pour qu’il se déroule dans les meilleures conditions:

1. Nommer une personne qui inscrira les idées sur un tableau afin que le reste de l’équipe (2 à 5 personnes) puisse s’y référer.


2. Bien définir le sujet sous une forme de question pour rester focalisé sur la problématique et mentionner que l’objectif et de proposer un maximum d’idées dans un temps déterminé.


3. Le lieu doit être convivial, espacé avec une grande surface à disposition pour inscrire et esquisser des idées: un grand mur blanc pour y recevoir des post-its ou un tableau, par exemple (one idea, one post-it, cf Ideo).


4. L’attitude positive et motivée des participants est essentielle: pas de préjugé, ni d’idée préconçue, pas de sarcasme, ni de jugement de valeur, simplement un esprit ouvert et créatif, débarrassé de tout d’ego.


5. Les propositions jaillissent par association d’idées, pas de règle de grammaire, de hiérarchie, seule la quantité prime. Une idée de prime abord étrange ou extravagante peut déboucher sur une solution extraordinaire!
Rebondissez sur les idées des autres, même celles les plus étranges: c’est probablement l’unique moment ou tout est permis: amusez-vous, lâchez votre créativité!


6. Les idées sont évaluées, classées, hiérarchisées selon leur faisabilité seulement à la fin de la session.

Un brainstorming bien conduit, sans inhibition génère plus d’idées, non seulement en terme de quantité mais également en terme de diversité: de nouveaux espaces non explorés sont visités, des innovations naissent.

PS.: Le brainstorming peut également être conduit en solo. Dans ce cas la personne travaillera avec un mindmap, outils de génération d’idées à l’aide d’une carte heuristique: au centre le thème ou sujet à développer, puis à la façon d’un arbre, des branches naissent du tronc principal, puis d’autres plus petites s’y ajouent.

Vous connaissez d’autres outils pour « booster » les idées? Partagez avec moi vos expériences!

You may also like

4 comments

emilien vuillaume 8 mars 2010 at 23 h 24 min

très intéressant 🙂 Et j’adore tes dessins ! ^^

Reply
mgdh 9 mars 2010 at 9 h 47 min

Merci, un petit dessin vaut mieux qu’un long post…

Reply
Fabienne 17 août 2010 at 15 h 06 min

Un article très intéressant qui met en valeur les avantages du brainstorming lorsqu’il est bien pratiqué. Les séances de brainstorming sont aussi rendues plus faciles grâce à l’utilisation d’un paperboard numérique permettant de capturer, de modifier et de partager les notes de réunion instantanément. Par exemple Nobo Kapture™ facilite la saisie immédiate des notes et des idées inscrites sur le bloc papier numérique et celles-ci peuvent être partagées par email en quelques secondes. http://www.noboeurope.com/nobo/fr/fr/o/66/apercu.aspx

Reply
mgdh 17 août 2010 at 15 h 47 min

Merci, je ne connaissais pas encore Nobo Kapture. Par contre, j’ai pu voir, un outils similaire et très intéressant lancé en 2003 par l’Unil (Université de Lausanne): Uniboard

Reply

Leave a Comment

*