L’entreprise 2.0 ou quand les frontières entre le personnel et le professionnel disparaissent

written by sandrine 24 juin 2008
L’entreprise 2.0 ou quand les frontières entre le personnel et le professionnel disparaissent

Si l’on y regarde de plus prêt le web 2.0 c’est quoi ?
Des relations humaines principalement.

Qui dit relations humaines, signifie que ce sont des individus qui entretiennent des relations avec d’autres…de manière personnelle.
Lorsque l’on encourage les activités web 2.0, on encourage les conversations, le fait de donner un avis personnel, on encourage également le maintient et l’agrandissement des réseaux sociaux personnels.

Bref, les entreprises qui sont encore majoritairement réticentes quant à l’utilisation du web 2.0 au sein de leurs organisations, le sont peut être par peur que le personnel prenne une trop grande place sur le professionnel.

  • Dois-je encourager les gens à agrandir leur réseau linkedin sur leur temps de travail ?
  • Est-ce que le fait que mes employés bloguent ou donnent des avis sur un site est une pratique que je dois encourager ?
  • Chatter avec des « contacts » ou skyper…est-il productif ou contre productif ?
  • Comment apprécier la limite qui sépare la prise de contact professionnel des activités personnelles ?

La réponse est que l’on ne peut distinguer car tout ceci est ramené à un individu et que cela fait partie de lui.

Si je regarde le temps que je passe, à échanger un petit mot, lire un twitter, skyper parfois ou prendre des contacts suite à une rencontre, je serais bien en mal de dire ce que je fais pour des raisons professionnelles ou personnelles tant les choses se mélangent.

Aider un ami par exemple m’a conduit tout simplement à obtenir un retour d’ascenseur professionnel inattendu (car la personne n’était absolument pas dans mon domaine).
En encourageant un blogueur sur la qualité d’un de ses billets, j’ai obtenu un contact très intéressant d’une personne qui a trouvé mon commentaire pertinent.

Bref, le personnel et le professionnel ne font qu’un et bien malin qui saurait dire où cela s’arrête. Rien que récemment l’anniversaire de ma fille de 7 ans m’a permis de lier des contacts professionnels, que j’étais loin d’imaginer… C’est un lâcher prise que les entreprises doivent apprendre à pratiquer.

Des abus il y en aura, mais l’épanouissement des personnes se voit toujours dans les résultats de l’entreprise. Alors favoriser l’esprit professionnel et faire confiance vous couteront bien moins cher et vous rapporteront bien plus que de mettre en place une cellule d’écoute ou d’ouvrir un salon de massage pour pallier au stress interne.

You may also like

1 comment

Christine Merlin 24 juin 2008 at 15 h 59 min

Sans compter que si on empeche les employés de surfer sur leur temps de travail, qui va devoir payer de coûteux coachs en « langage jeune », en « marketing de l’information », etc…? Enfin pour moi la question ne se pose pas, je ne peux toujours pas surfer PENDANT mes cours…

Reply

Leave a Comment


*